Test du Chromebook HP Pavillon

I- Aspect général du portable

Chromebook HP Pavilion

Un portable encombrant et d’aspect déplaisant

Avec son écran de 14’’, son épaisseur de 21 mm et son poids de 1.7 kg, le Chromebook HP Pavillon est un portable relativement lourd. Le plastique est le matériau principal, laissant croire à un portable « bas de gamme » , avec en outre une matière brillante qui retient de nombreuses traces de doigts. La finition générale est peu soignée ; la charnière notamment semble peu résistante.

Une connectique efficace

Le Chrome HP Pavillon dispose d’une connectique classique mais satisfaisante : trois ports USB 2.0, un lecteur de carte SD et MMC, un port HDMI, un port Ethernet, une prise casque, ainsi que les supports du Wifi 802.11 a/d/g/n et du Bluetooth 3.0

Un clavier peu agréable

Le clavier se révèle à l’usage tout juste correct : si ses touches sont larges et espacées, elles s’enfoncent beaucoup trop, et la frappe est bruyante. La surface brillante du touchpad est agréable, mais les boutons gauche et droit manquent de précision.

II- Performances du portable

Chromebook HP Pavilion

Avec sa batterie de 2569 mA, ce portable présente une autonomie satisfaisante : 5 heures en usage bureautique (wifi allumé, demi luminosité), 2h45 en lecture vidéo.

Une piètre qualité sonore

Si les hauts-parleurs sont puissants, le son qu’ils procurent manque de basses et est parasité par des grésillements quasiment constants.

Un écran de bonne qualité

L’écran offre un bon confort visuel, grâce à sa diagonale confortable affichant du 1366×768, son rétroéclairage par LED, sa bonne luminosité couplée à des couleurs vives et fidèles.

Des performances inégales selon l’usage

La machine démarre en moins de 10 secondes.

Très satisfaisant pour un usage web et bureautique, Chrome OS faisant preuve de fluidité et réactivité, même avec un nombre important d’onglets ouverts, ce Chromebook est peu adapté en revanche à un usage multimédia : la lecture d’une vidéo en full HD dépasse les performance du hardware, de même que les jeux via navigateurs gourmands en calcul graphique, qui se mettent à tressauter, rendant le jeu difficile. Bref, nous conseillerons plutôt le Chromebook Samsung dans cette même gamme.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *